BasicCheck

Le BasicCheck est un bilan de biologie préventive de première intention. Réalisé sur un prélèvement sanguin, il permet de dresser un état des lieux de votre santé par un choix de marqueurs biologiques pertinents.

Anti-âge Dermatologie Equilibre alimentaire Fatigue Fertilité Troubles digestifs

Qu’est-ce que le BasicCheck ?

L’altération de votre état de santé peut provenir de divers dysfonctionnements : stress oxydatif, carences (micro) nutritionnelles, inflammation sous-jacente, déséquilibres métaboliques ou hormonaux…

Les paramètres dosés dans ce bilan permettent ainsi d’évaluer l’activité des différents mécanismes et d’identifier d’éventuels déséquilibres afin que vous puissiez les corriger.

Que peut-on attendre des résultats du BasicCheck ?

Le BasicCheck peut en autre mettre en évidence un déficit en vitamine ou en oligo-élément, une inflammation de bas grade, une potentielle hyperperméabilité intestinale, un stress oxydatif…

Ce bilan vous permettra d’en identifier l’origine, ou de vous orienter vers des recherches complémentaires à effectuer.

Une fois vos résultats obtenus, et sur les conseils de votre praticien ou professionnel de santé, vous pourrez mettre en place des solutions adaptées.

A qui s’adresse le BasicCheck ?

Très complet, le BasicCheck convient à toute personne soucieuse de sa santé : homme ou femme, jeune ou moins jeune, présentant des symptômes spécifiques ou non.

Troubles digestifs, problèmes de fertilité, symptômes dermatologiques, fatigue chronique ou stress inexpliqués pourront ainsi être liés à des anomalies biologiques qui guideront le professionnel dans son accompagnement.

Les paramètres du bilan

CRP Ultrasensible, TSH, T3 Libre, Hémoglobine glyquée, Fer + saturation, Ferritine, Homocystéine, Vitamine D (dosage des formes séparées D2 + D3), Vitamine A, Vitamine E / Cholestérol, Acide urique, LDL oxydées, Cuivre, Zinc, Sélénium, IgG Caséine

En savoir plus sur le bilan BasicCheck

Pourquoi le bilan BasicCheck inclut-il spécifiquement ces paramètres ?

Le BasicCheck réunit des paramètres permettant l’évaluation des dysfonctionnements de base à l’origine (ou conséquence) de la plupart des pathologies, qu’elles soient ou non symptomatiques :

  • la CRP ultrasensible, dont l’élévation traduit l’existence d’une inflammation de bas grade,
  • l’acide urique, les oligoéléments cuivre, zinc et sélénium, ainsi que les vitamines A et E, acteurs de la protection anti-oxydante et les LDL oxydées, reflet du niveau de stress oxydatif de l’organisme,
  • la vitamine D, paramètre majeur de par ses multiples implications (santé ostéoarticulaire mais aussi immunité, inflammation, humeur, cognition…)
  • les hormones thyroïdiennes TSH et T3 libre, cette dernière représentant la forme biologiquement active et dont le taux dépend étroitement de la conversion de la T4 libre, elle-même conditionnée par une quantité suffisante de cofacteurs dont, notamment, fer, zinc, vitamines A et D qui sont présentes dans ce bilan,
  • la ferritine, témoin des réserves en fer de l’organisme et indicateur d’une possible inflammation de haut grade,
  • l’hémoglobine glyquée, dont le taux peut orienter vers un potentiel déséquilibre de la glycémie qui sera à explorer,
  • l’homocystéine, acteur majeur des processus de méthylation indispensables au métabolisme cellulaire, dont le taux peut refléter une carence en vitamines B6, B9 ou B12,
  • et enfin l’IgG caséine, dont la normalité peut rassurer sur l’intégrité de l’épithélium intestinal et permettre d’éliminer l’hypothèse d’une hyperperméabilité (leaky-gut)

Pour aller plus loin…

Juan-Felipe Velez de la Calle. Micronutrition et troubles de la fertilité féminine : quels sont les éléments indispensables ? Médecine de la Reproduction. 2017;19(2):153-156.

Houston, M. C. The role of cellular micronutrient analysis, nutraceuticals, vitamins, antioxidants and minerals in the prevention and treatment of hypertension and cardiovascular disease. Therapeutic Advances in Cardiovascular Disease, 2010 ; 165–183.

Larrieu S, Nutritional factors and risk of incident dementia in the PAQUID longitudinal cohort. J Nutr Health Aging. 2004;8(3):150‐154.

Bruins MJ. The Role of Nutrients in Reducing the Risk for Noncommunicable Diseases during Aging. Nutrients. 2019;11(1):85.